Sun Ziyu, Forum de Bo'ao, China Communications Construction Company

Sun Ziyu 孙子宇 participait au Forum de Bo’ao pour l’Asie 博鳌亚洲论坛 qui s’est tenu à Paris les 14 et 15 septembre 2017. Il est vice-président de la CCCC (China Communications Construction Company) et membre du comité permanent de son comité du Parti communiste chinois [1]. La CCCC est la société mère de la CHEC (China Harbour Engineering Company) dont nous avons publié les interviews de deux responsables en Afrique Xu Huajiang  et Feng Yuanfei .

Son intervention au Forum a d’emblée évoqué la question de la normalisation sans s’étendre aussi explicitement que Xu Huajiang dans son interview (voir aussi À propos des normes 标准 ). D’une manière plus générale, il est apparu très clairement que le discours des deux responsables de la CHEC en Afrique n’était pas l’expression de points de vue personnels, mais reprenait un discours formaté à Pékin que Sun Ziyu « théorise » et reproduit au cours de ses multiples déplacements à l’étranger. Pour résumer cette théorisation, Sun Ziyu part du modèle de Ram Mudambi[2] dit du « sourire de la création de valeur » (微笑曲线) qu’il adapte à la CCCC pour expliquer sa stratégie sur la chaîne de valeur. Il en résulte la définition d’une stratégie en cinq domaines d’expertise selon laquelle la CCCC (“五商中交”战略) doit s’imposer dans les premiers rangs mondiaux et devenir : 1) un entrepreneur du BTP de classe mondiale ; 2) un promoteur et un opérateur de complexes urbains ; 3) un investisseur en infrastructures ; 4) un promoteur immobilier spécialisé ; 5) un fournisseur de services intégrés et d’équipements lourds marins et portuaires. Ainsi, dans les grands projets infrastructurels, la CCCC devrait maîtriser les coins relevés du sourire, c'est-à-dire la conception des projets (ainsi que la définition des normes) et la gestion des actifs créés. Dès lors, l’alliance de la CHEC avec Bolloré et CMA CGM pour la concession du terminal de Kribi s’éclaire d’autant mieux qu’elle s’inscrit dans un éventuel projet « PIC + PLC » pour reprendre les expressions de Sun Ziyu, c'est-à-dire alliant un ensemble « sea Port + Industry + City » à un autre ensemble « dry Port + Logistics + City » sur le modèle Gwadar-Kashi au Pakistan.


À propos des normes chinoises :

Dans une interview de 2016 à propos du chantier du port d’Abidjan, Sun Ziyu déclarait qu’ils avaient adopté les normes chinoises mais qu’ils avaient fait un contrôle à l’aide des normes de l’Union européenne. Il concluait que c’était là une façon exemplaire d’exporter les normes chinoises 中国标准走出去的又一个典型的范例. (voir 专访:利他与舍得——中交集团副总裁孙子宇谈中国企业开拓非洲的经验, 16 avril 2016, http://news.xinhuanet.com/world/2016-04/16/c_128901962.htm ).

La stratégie de la CCCC vue par Sun Ziyu :

Biographie de Sun Ziyu :

Notes  :

[1] L’ordre protocolaire chinois serait de mettre la responsabilité au sein du Parti communiste chinois avant les responsabilités administratives.
[2] Ram Mudambi, « Location, Control and Innovation in Knowledge-Intensive Industries », Journal of Economic Geography, 2008, 8(5):699-725.