Il s’agit d’un contrat de vente définitive 永賣契 (par opposition à un contrat de vente à réméré 典賣, c’est-à-dire avec une faculté de rachat) signé le 6 juin 1897. Le vendeur, nommé Chizi 熾子, parce qu’il a besoin d’argent décide, après en avoir discuté avec sa mère (de la famille Ma 馬氏), de vendre une terre prise sur l’héritage de son père. Le prix est fixé à onze taels d’argent. Aucun membre de sa famille n’ayant voulu préempter cette terre, elle a été vendue à Ziyong 子永 grâce à un intermédiaire Zi’ao 子鼇. Zichang 子暢 participe au contrat comme témoin.
Aucune indication permet d’identifier le lieu de la transaction (aucun nom de village, ni de province). De même, exception faite de celui de la mère, aucun nom de famille n’est mentionné. On comprend que le vendeur et l’acheteur n’appartiennent pas de la même famille patrilinéaire. En revanche, les trois autres intervenants sont de la même famille patrilinéaire et l’acheteur serait le frère aîné de l’intermédiaire. Apparemment, seule la mère du vendeur ne saurait pas écrire puisqu’il est indiqué qu’elle apposera l’empreinte de son doigt 指摸 contrairement aux autres intervenants qui signeraient de leur plus beau pinceau 筆. Toutefois, aucune signature ou empreinte n’a encore été apposée sur ce document qui pourrait n’être de ce fait qu’un brouillon.

Survolez l'image pour l'agrandir ou cliquez pour le plein écran