À lire : Les « nouvelles routes de la soie » d'Antoine Garapon

Les « nouvelles routes de la soie » : La voie chinoise de la mondialisation
Antoine Garapon
IHEJ, 26 novembre 2016

Lire à https://ihej.org/publications/les-nouvelles-r...

Outre la pertinence de cette analyse parue en 2016, nous notons ces remarques prémonitoires :

Ce projet ne conteste pas le principe du commerce international mais en reformule les règles. Une telle autonomisation du commerce chinois le rendra moins dépendant voire plus dépendant du tout des normes internationales. L’un des enjeux du projet de la “route de la soie” est la maîtrise des standards, de la classification, des normes. La Chine ne comprend pas que ce soit des pays comme la Belgique ou les Pays-Bas qui définissent des normes en matière de dragage par exemple. Ce « rééquilibrage » peut donc à terme rebattre les cartes de la mondialisation juridique jusqu’ici largement menée par les Etats-Unis et dans une moindre mesure l’Europe. [...]

La “route de la soie” montre en effet le risque à maintenir la Chine, partenaire de premier plan, éloignée de la définition des normes et de la régulation juridique. Une telle attitude était peut-être justifiée par le retard de la Chine en matière juridique et par le fait qu’elle n’est pas un État de droit, ce qui pose des limites à la collaboration.

Sur la questions des normes, lire sur ce site :