Coopération franco-chinoise

7e dialogue économique et financier de haut niveau franco-chinois
Thierry Pairault

Le communiqué (en anglais) publié le 22 juillet 2020 à l’issue du 7e dialogue économique et financier de haut niveau franco-chinois m’a paru intéressant à deux titres. Un premier passage se lit ainsi :

Both sides support the work ongoing between the EU and China to develop synergies between connectivity initiatives, in particular the EU’s Europe-Asia Connectivity Strategy and China’s Belt and Road Initiative.

Cette phrase peut être comprise comme une reconnaissance de fait de la stratégie chinoise des nouvelles routes de la soie, mais cela me semble secondaire. Ce qui me semble beaucoup plus significatif est le déplacement sémantique qui ramène cette stratégie à une simple question d’interconnexion (connectivity initiatives). Et encore plus significatif est que le communiqué oppose à cette stratégie chinoise d’interconnexion, une stratégie européenne (la EU’s Europe-Asia Connectivity Strategy). En d’autres termes, on ne vous laissera pas faire tout ce que vous voulez.

Le second passage qui a retenu mon attention est celui relatif à la coopération en marché tiers :

Both sides expect the China-France Third Market Cooperation Fund to develop viable projects in line with sustainable development approaches. The Chinese side welcomes more proposals from the French side for such cooperation in Africa and in Asia.

On ne peut dire plus clairement que le succès est mitigé (pour le dire en termes diplomatiques) et que la France traînerait les pieds. Toutefois, le communiqué note deux projets en Afrique dont la France et la Chine souhaiteraient « une mise en œuvre sans heurts » :

Both sides welcome the smooth implementation of China-France third market cooperation priority projects including the Tin Can Container Port, as well as the future cooperation between Chinese CHEC and French CMA-CGM on Lekki Port in Nigeria.