Annulation de la dette du Congo

Annulation de la dette du Congo

La journaliste Agnès Faivre (Libération, Le Point) m'a communiqué un arrticle sur l'annulation de la dette du Congo que je voudrais commenter.

Cet article, référence ci-dessous, annonce don l'annulation de la dette du Congo, laissant supposer une annulation globale de la detet due à la Chine. En lisant de plus près, nous constatons que la Chine n'a fait que ce qu'elle avait dit qu'elle ferait : annulation de la dette publique arrivée à échéance avant la fin de l'année 2020 et non la globalité de la dette du Congo comme le suggère une formulation malheureuse. Par ailleurs, 13 millions de dollars est dans l'absolu un montant très faible surtout que le montant de la dette du Congo fin 2019 à l'égard de la Chine était de près de 4 milliards de dollars — du moins en ne tenant compte que des sommes effectivement versées par la Chine, partant hors les sommes éventuellement promises, mais non encore versées. La remise est donc de 0,3% de la dette due à la Chine. C'est bien entendu toujours bon à prendre. Toutefois, j'ai des doutes sur la signification exacte de ces 13 millions de dollars ; je pense qu'il pourrait s'agir non du montant de l'annulation, mais du montant du prêt initial (avant les amortissements annuels), car la Banque mondiale calcule que le montant du service de la dette (principal et intérêt) dû à la Chine fin 2020 n'était que de 275 577 dollars (tous prêts confondus). En d'autres termes, si cette observatin était avérée, le montant exact effectivement annulé serait, et de loin, considérablement plus faible. Faut-il voir dans toute la mise en scène de cette annulation un soutien chinois à la rélection de Denis Sassou N’Guesso lors des élections présidentielle de mars prochain ? Mais alors, serait-ce que la Chine interférerait dans les affaires intérieures du Congo ?

Toute remarque confirmant ou infirmant cette analyse est la bienvenue en écrivant ici .

Coopération : la Chine annule la dette du Congo
Rominique Makaya
L'agende d'information d'Afrique centrale, 4 février 2021
Lire à https://www.adiac-congo.com/conten...