Prestations de services et main-d'œuvre chinoises en Afrique

Main-d'œuvre chinoise en Algérie, Égypte, Guinée, Guinée équatoriale, Lesotho, Maroc, Maurice, Seychelles et Tchad
Thierry Pairault

Lire à Main-d'œuvre chinoise en Algérie, Égypte...

L’objet de ce document de travail, comme d’autres avant lui, est de reprendre des informations et des analyses chinoises qui illustrent la Chine en Afrique vue par elle-même, nos remarques étant destinées à les expliciter plus qu’à en faire l’analyse.

Le site du ministère chinois du Commerce (MOFCOM) fournit un accès à un certain nombre de documents donnant un aperçu sur les prestations de services que rendent les entreprises chinoises à l’étranger ainsi que sur l’importance de la main-d'œuvre expatriée dans le cadre de ces contrats. Nous avons déjà eu l’occasion d’exploiter et de publier certaines de ces informations sur notre site Chine-Afrique ; dans cette note, nous exploiterons deux documents publiés en 2020 relatifs aux contrats clés en main et à la présence de la main-d'œuvre chinoise dans certains pays africains : Algérie, Égypte, Guinée, Guinée équatoriale, Lesotho, Maroc, Maurice, Seychelles et au Tchad. Le choix de ces pays nous est imposé par les rapports disponibles sans que ce choix réponde à une logique analytique ou politique qui nous soit clairement apparue.