Rapport d'enquête de la Banque mondiale

République démocratique du Congo Deuxième financement additionnel pour le Projet de réouverture et d’entretien des routes hautement prioritaires (P153836) Rapport d’enquête
The Inspection Panel, 27 avril 2018

Je remercie John Dell'Osso (The Sentry) qui m'a communiqué ce document qui est à la fois passionnant et totalement affligeant. Il est clair que l'accusée principale est la Banque mondiale qui n'a pas bien fait son travail. Le seul élément encourageant est que malgré tout il y a une certaine transparence parce que c'est de la Banque mondiale qu’il s’agit. Imaginons que le bailleur de fonds ait été l’ExIm Bank de Chine ou la China Development Bank, il est vraisemblable qu’un tel rapport n’aurait jamais été rendu public voire n’aurait jamais existé. Le comportement de l’entreprise chinoise (la Société Zhengwei Technique Congo, filiale de la Weihai International Economic & Technical Cooperative Co) n’est pas spécialement remis en cause, sans doute est-ce parce que le rapport concerne au premier chef les manquements de la Banque mondiale elle-même. Toutefois, ce qui frappe ici est le comportement « à caractéristiques chinoises » de l’entreprise qui faute de personnel parlant une des langues locales (français, swahili…) ne peut communiquer efficacement et donc bricole des solutions qu’elle impose sans ménagement, s’arroge des droits sur les biens des populations locales, ferme les yeux sur les violences faites aux femmes... comme elle pourrait le faire en Chine.

Lire le rappport à https://www.inspectionpanel.org/site...