Les influences chinoises en Afrique. Mythes et réalités des relations économiques

Les influences chinoises en Afrique. Mythes et réalités des relations économiques
Alicia Garcia Herrero, Alain Karsenty, Johanna Malm et Thierry Pairault
Études de l’Ifri, octobre 2022.

 Présentation

La présente étude s’inscrit dans un dossier thématique composé de trois publications collectives élaborées dans le cadre de l’Observatoire de l’Afrique centrale et australe du Centre Afrique subsaharienne de l’Ifri et en partenariat avec la Direction générale des relations internationales et de la stratégie (DGRIS) du ministère des Armées. Compte tenu du poids des intérêts chinois dans l’économie politique des régimes africains et du caractère novateur de la relation sino-africaine sur la scène internationale, le Centre Afrique subsaharienne de l’Ifri a organisé un séminaire en ligne de trois séances, qui se sont tenues les 7, 14 et 21 avril 2021. Celles-ci ont réuni 15 experts français et étrangers travaillant sur des thématiques variées dans des universités, des think tanks, des organisations non gouvernementales (ONG) et des entreprises situées en Afrique, en Extrême-Orient, en Europe et en Amérique. Depuis 2016, l’Observatoire fournit des analyses régulières afin d’évaluer les évolutions locales et régionales des enjeux politiques, économiques et sécuritaires dans un espace qui va de la Centrafrique à l’Afrique du Sud et ne compte pas moins de 24 pays. L’objectif de ce séminaire était de décrypter la complexité des rapports sino-africains dans une période de fortes interrogations et de débats académiques et politiques. Les discussions se sont articulées autour de trois axes. Par la contribution de trois auteurs, le premier axe a permis de dresser une analyse de l’intensification rapide des relations sinoafricaines au cours des trente dernières années, qui a mené à l’élaboration d’une architecture de coopération diversifiée entre la Chine et l’Afrique. Cette deuxième publication porte sur les dimensions économiques prépondérantes de la relation sino-africaine. Ainsi, Thierry Pairault, directeur de recherche émérite au Centre national de la recherche scientifique (CNRS/EHESS), s’attache à déconstruire l’image essentialisante d’une Chine monolithique en dressant un panorama des différents acteurs en présence avec leurs intérêts et stratégies variés. Alicia Garcia Herrero, de la Hong-Kong Business School, et économiste chez Natixis, expose la réalité des activités de la Chine en matière commerciale, d’investissements et de prêts en Afrique. Pour sa part, Johanna Malm, chercheure indépendante et auteure d’une thèse de doctorat à l’université de Roskilde au Danemark, met en évidence l’évolution de la stratégie d’investissement chinoise dans un pays à haut risque comme la République démocratique du Congo. Enfin, Alain Karsenty du Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (CIRAD) analyse la montée en puissance des entreprises chinoises dans le secteur forestier en Afrique centrale et leurs techniques d’exploitation de ces forêts. 

Thierry Vircoulon et Elisa Domingues dos Santos

Contributions :

  • En Afrique, « la Chine fait ça »,« les Chinois font ci » [Thierry Pairault]

  • Economic relations between Africa and China: what to watch for ? [Alicia Garcia Herrero]

  • The Chinese presence in DR Congo’s mining sector: from greenfield to brownfield investments [Johanna Malm]

  • Les entreprises forestières chinoises en Afrique centrale [Alain Karsenty]

Lire à https://www.ifri.org/fr/publications/etude...