À propos de l'investissement chinois en Afrique

À propos de l'investissement chinois en Afrique
Thierry Pairault


L'accent actuel est  principalement mis sur les 三网一化, littéralement « trois réseaux, une transformation » qui souligne que les interventions chinoises seront prioritairement axées sur les projets structurants en matière de communications routières, ferroviaires et aériennes ainsi que ceux favorisant l’industrialisation. Le Rapport sur le développement de l’investissement et de la coopération de la Chine à l’étranger 中国对外投资合作发展报告 insiste explicitement sur l’aggravation des causes d’instabilité ainsi que sur l’augmentation des risques sécuritaires en Afrique. Si nous replaçons cette remarque dans le cadre d’une remarque plus générale d’une préférence — en cas de problèmes de stabilité et de sécurité — pour les contrats d’EPC plutôt que pour les contrats de BOT, voire pour des investissements spontanés (hors appels d’offres), la conjoncture semble donc sans doute plus favorable aux prestations services qu’aux investissements.

Le tableau suivant montre, pour chaque continent, les cinq secteurs vers lesquels se dirigent préférentiellement les investissements chinois et souligne le particularisme africain (données extraites du communiqué statistique annuel 2014 2014年度中国对外直接投资统计公报).

Stocks d'investissement dans les cinq plus importants secteurs pour chaque continent en 2014