Stock d'investissement direct chinois en Afrique (2015)

Stock d'investissement direct chinois en Afrique (2015)
D'après le dernier communiqué annuel du MOFCOM


Pour des statistiques sur les flux, voir Flux d'investissement direct chinois en Afrique (2013-2015)

En 2015, le stock d'investissement chinois en Afrique a légèrement augmenté (7%) par comparaison avec le taux de croissance moyen de l'investissement chinois à l'étranger (24%). De fait l'ère d'une certain « priorité » chinoise à l'Afrique semble finie comme le montre le graphique retraçant l'évolution comparée des parts de l'Europe, de l'Amérique du Nord et de l'Afrique dans l'investissement direct chinois à l'étranger (l'Asie et l'Amérique latine ont été exclues de ce graphique car leur poids est gonflé par les investissements à destination des paradis bancaires à commencer par Hong Kong). Comme ce sont essentiellement des pays africains exportateurs de minerais, métaux et combustibles qui sont les principaux bénéficiaires de l'investissement chinois en Afrique (voir tableau annexé), cette évolution marque que la stratégie chinoise n'est plus tant d'organiser son approvisionnement que d'accéder aux techniques qui lui permettront de progresser dans les chaînes de valeur. Cette dernière recherche n'nterdit pas bien entendu des investissements plus spéculatifs destinés à compenser à la faible rentabilité des capitaux investis en Chine même.

Parts de l'Europe, de l'Amérique du Nord et de l'Afrique dans le stock d'IDE chinois


Annexe :

Stocks d'IDE chinois par pays (2015)
 

Documents statistiques antérieurs :