Minerais et métaux africains exportés à la Chine : le NICKEL

Minerais et métaux africains exportés à la Chine : le NICKEL
Thierry Pairault

Ici aussi, nous devons distinguer les minerais et le produit. Parmi les pays africains, le Zimbabwe est le fournisseur africain quasi exclusif de la Chine en minerais de nickel (96,2% des exportations) accompagné très loin derrière par le Maroc et l'Afrique du Sud (respectivement 3,1% et 0,8% des exportations africaines). Ces trois mêmes acteurs plus Madagascar assurent la totalité des exportations africaines de nickel. Madagascar fournit à la Chine 69,9% de son nickel africain suivi par l'Afrique du Sud (27,8%), le Zimbabwe et le Maroc se contentant des restes, respectivement 1,8% et 0,5% (voir tableau 1).

Tableau 1. — Exportations africaines à la Chine de minerais de nickel
et de nickel (CTCI 284 + 683) en 2018

Télécharger les données statistiques ici

Ni le rôle en Afrique du Zimbabwe ni celui de Madagascar ne doivent étonner. Le Zimbabwe fournit du minerai à la Chine suivant deux canaux. Ce sont bien sûr les exportations directes et dans ce cas on notera à nouveau une grande dépendance d’un pays africain à la Chine pour ce débouché en même temps que l’insignifiance pour la Chine du débouché qu’elle offre : 1,5% des importations chinoises de ce minerai. Comme le montre le tableau 2, les principaux fournisseurs de la Chine sont ailleurs. En revanche, le Zimbabwe est le fournisseur quasi exclusif de l’Afrique du Sud qui transforme ce minerai en nickel dont elle revend plus du quart de la production à la Chine (voir supra). Il y a ici une sorte de phagocytose par un pays africain de l’industrie qu’aurait pu développer un pays africain voisin.

Tableau 2. — Importations chinoises de minerais de nickel (CTCI 284 ) en 2018
Télécharger les données statistiques ici

Le nickel est l’une des richesses qu’exporte Madagascar pour le plus grand bénéfice d’un consortium canado-nippo-coréen, mais le montant total de ses exportations de nickel ne représente que 3,1% des importations mondiales de nickel et 1,7% des chinoises (voir tableau 3). Il faut noter que les tableaux 1 et 3 ne classent pas Madagascar et l'Afrique de Sud de la même façon du fait des modes de calcul comme nous l’avons déjà noté, de fait les importations chinoises d’Afrique du Sud pourraient inclure des exportations zimbabwéennes ayant transité via l’Afrique du Sud.

 Tableau 3. — Importations chinoises de nickel (CTCI 683) en 2018
Télécharger les données statistiques ici


Voir aussi :