1890 - Tontines de l'Order of Iron Hall (États-Unis, Pennsylvania,)

Cette enveloppe présente dans sa partie gauche une publicité pour les tontines organisées par l'Ordre de l'Iron Hall originaire de l'Indiana et en l'occurrence œuvrant à Philadelphie.

 

Voici la présentation qu'en faisait Frank P. Bennett [note] après que cette société ait dû déposer son bilan :

L'Ordre de l'Iron Hall, pionnier et parent des associations de dotation en capital, a été organisé dans l'Indiana en 1881. Les dirigeants et les avocats rémunérés de cette société ont été assidus et influents dans la promotion d'une législation en faveur des sociétés du Massachusetts, dont le soutien politique est très important pour la société de l'Indiana.

La caractéristique principale de l’Iron Hall a été le versement de dotations de 1 000 dollars chacune à ceux de ses souscripteurs qui persistent à payer les cotisations telles qu'elles sont perçues par les dirigeants pendant une période de sept ans. Le paiement des prestations d'invalidité et de décès n'a été qu'accessoire et constitue un service qui peut être rendu de manière beaucoup plus honnête et satisfaisante par les associations légitimes de secours mutuel ou fraternel que par les sociétés de dotation. Les obligations de l’Iron Hall ont commencé à arriver à échéance en 1888, et au cours des quatre années qui se sont écoulées entre cette date et celle de sa dernière déclaration publique, le 1er janvier 1892, il a versé à ses cotisants malades et persistants la somme importante de 5 791 245 dollars, le coût pour chaque bénéficiaire s'est élevé à environ 300 dollars pour 1 000 dollars. Le montant de chaque cotisation est de 2,50 $ pour un certificat de 1 000 $, le nombre de cotisations a jusqu'à présent été en moyenne de 17 ou 18 par an. Le Iron Hall délivre également des certificats pour des montants inférieurs à 1 000 dollars pour des montants allant de cinquante cents à deux dollars chacun. Le fait que l’Iron Hall ait réussi à respecter les échéances de ses certificats sans aucun désastre apparent jusqu'à la récente demande de mise sous séquestre, a été un argument puissant pour défendre les sociétés de dotation du Massachusetts.

Il ne semble pas qu'il faille être un étudiant très avancé en mathématiques pour comprendre que si 1 000 hommes versent 300 dollars chacun dans un trésor commun et que 300 d'entre eux retirent 1 000 dollars chacun, il existe immédiatement un déficit de 700 000 dollars si les 700 restants ont été promis à une somme équivalente, et que sans tenir compte des frais de fonctionnement de l'association, il faut trois nouveaux membres et demi pour rembourser un ancien membre. Selon les propres déclarations de la société, elle n'a payé que 909 créances finales en 1891 et comptait à la fin de l'année 65 204 membres. Alors qu'un sociétariat de 65 204 membres paierait facilement 909 certificats arrivant à échéance et laisserait quelque chose pour le fonds de réserve, un sociétariat d'au moins 2 608 160 membres devrait payer 65 204 certificats arrivant à échéance à raison de 17 ou 18 cotisations par an, un sociétariat de 104 362 400 membres devrait payer 2 608 160 certificats arrivant à échéance, et un sociétariat de 4 173 056 000 membres devrait payer 104 326 400 certificats arrivant à échéance ; et comme la population du globe entier n'est estimée qu'à 1 500 000 000 d'habitants [en 1893], il s'ensuit que, sur la base de ces calculs, près de trois fois la population du monde entier, y compris les octogénaires et les enfants en bas âge, les Hottentots, les patagons géants et les Arabes errants, seraient bientôt nécessaires pour assurer un degré raisonnable de permanence pour le seul Iron Hall, sans prévoir aucune disposition pour les sociétés de dotation ayant leur siège dans le Massachusetts.


[Note] Frank P. Bennett, “The Endowment Craze in Massachusetts”, Publications of the American Economic Association, 8(1), 1893, p.114-121, https://www.jstor.org/stable/2485603. [traduction automatique DeepL].

Copyright © 2020 La Bordillère - Tous droits réservés Designed by JoomlArt.com. Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public